ღ♥ Mon aire de repos ღ♥

André Gide: Le plus grand bonheur après qu'Aimer est de confesser son Amour...... pour sa passion. Mon aire de repos : un temps de pause, des pensées, des écrits (scolaires ou non), du ciné, des livres… I’m lovin’ it !

lundi 11 septembre 2006

La leçon de l'amour et du coeur: L'Etudiante

Pour ceux qui savent faire la part entre amour et études...

Un film, non, le film... Après l’avoir visionné plus d’une dizaine de fois il est fort regrettable de ne pas en avoir encore parlé ici. Voilà, ceetud09 n’est peut-être pas cet « amour d’objets spirituels » dont parle Socrate mais ce film j’en suis amoureuse. C’est mon côté « je rêverai toujours d’être professeur de lettres modernes » qui refait surface (mais je serai médecin, allez que la population d’étudiants se rassure, vous n’aurez pas l’humanisation de l’exigence orthographique et littéraire face à vous un jour, ne me remerciez pas, je sais que je vais m’en vouloir). 

Un résumé trouvé sur Internet:

"Ils se sont rencontrés aux sports d'hiver et, tout de suite, ils se sont plu. Pourtant, à part leur jeunesse, ils n'ont rien en commun. Valentine est une intellectuelle : elle prépare une agrégation de Lettres et, pour subsister, donne des cours dans une boîte privée et dans un CES de banlieue. Sa vie, minutée, est vouée à l'étude et ses relations avec Edouard - elle y veillera- ne doivent être qu'un intermède sans conséquence. Edouard, Ned pour les copains, joue du synthétiseur dans un groupe rock. Il collectionne les aventures, après un premier mariage, avec Laura, ruiné par ses absences et ses infidélités. Il ambitionne de composer de la musique de film et il en a, sans doute, le talent. Si Valentine croit à la nécessité d'un engagement, social ou politique - et le professorat, pour elle, en est un - Edouard, à 28 ans, n'a jamais voté et semble n'avoir de souci que lui-même. Bref, tout les sépare et cependant, du jour au lendemain, ils ne peuvent plus se passer l'un de l'autre ! Leur amour s'épanouit jusqu'à la passion dont une dévorante jalousie mesure la profondeur : elle ne supporte pas qu'il revoie son ex-femme ou une ancienne relation ; il lui reproche une aventure, déjà lointaine, avec un professeur de faculté. Et puis, pour ménager de trop rares rencontres, elle néglige ses cours, il refuse des contrats. Un jour, la crise éclate : elle veut réussir ses examens, il la veut toute à lui. Alors Valentine, le coeur brisé, rompt et, pour la reprendre, Edouard fait irruption dans l'amphi où l'étudiante, devant le jury de l'agrégation, exalte, en larmes, la conception de l'amour exprimée par Molière dans "Le Misanthrope" : "Si tu m'aimes, accepte-moi comme je suis, je t'accepterai comme tu es." Dans la cour de la sorbone, Valentine et Edouard, bouleversés, s'étreignent... L'amour de l'autre a triomphé de l'amour de soi."


===>===>Le plus beau passage de L’Etudiante est indéniablement lorsque Valentine (Sophie Maretud06ceau) passe l’agrégation de Lettres à la fin du film et qu’elle doit présenter une leçon sur "Amour et amour de soi, facteurs tragiques et comiques dans le Misanthrope de Molière"... Je suis bien trop fleur bleue et tout ce qui m’émeut me fait pleurer (ne jamais me faire écouter « Valse des Fleurs » de Tchaïkovski, après je suis irrécupérable...), je ne vous décris pas dans l’état que je me trouve, et ce à chaque vision lorsqu’elle parle, oh sa façon de s’exprimer (comme...). Bref, trêve de bavardages... Voici les paroles qui changeront votre vision de l’amour. Juste une chose, Valentine vit ce qu'elle dit, Edouard rentre dans la salle et elle en larmes, exalte sa conception de l'amour.

Le Président du jury:

Mademoiselle Ezquerra, vous nous présentez une leçon dont le sujet est "Amour et amour de soi, facteurs tragiques et comiques dans le Misanthrope de Molière"...

Nous vous écoutons, Mademoiselle.

Valentine:

Parmi les incohérences de l'amour traitées par Molière, "aimer ce qui ne convient pas" est le ressort le plus souvent utilisé, car il contient un impact dramatique éternel et pose la douloureuse question de la "difficulté d'aimer".
"Ce qui ne convient pas", source d'erreurs et de conflits qui pousse les personnages aux choix crucial de l'amour: le choix entre l'amour tout court et l'amour de soi.

... et lorsque dans l'acte III scène IV, Célimène dit à Alceste: "Non, vous ne m'aimez pas comme il faut que l'on aime". Elle veut lui imposer sa propre façon d'aimer, il répond qu'il souhaiterait: "Que le ciel en naissant ne vous eut donné rien", "Que vous n'eussiez ni rang, ni naissance, ni bien", "Et que j'eusse la joie et la gloire en ce jour", "De vous voir tenir tout des mains de mon amour".

Etrange amour qui aboutit à la négation de l'être aimé. Comble de l'égocentrisme: il veut qu'elle n'existe qu'à travers lui, car Célimène a sa propre personnalité, son entourage, son argent, son libre arbitre, situation exceptionnelle à l'époque.

Molière évoque ainsi avant la lettre, un des problèmes fondamentaux des couples modernes: l'indépendance des femmes: chacun des deux héros promène avec lui son univers. Ils les confrontent à armes égales et ces univers sont irréductibles l'un à l'autre.

Cette passion déraisonnable qu'Alceste tente de combattre... cette passion est parfois profondément touchante. Lorsque par exemple, Alceste, le pur, l'intransigeant, l'ennemi, fanatique du mensonge, supplie Célimène de lui mentir Acte IV, ScèneIII: "Efforcez-vous ici de paraître fidèle", "Et je m'efforcerai, moi, de vous croire telle".

A l'acte V, il espère encore la changer. Mais cet espoir est chimérique. On ne peut changer un être. Et on n'a pas le droit d'exiger ce changement... A travers des excuses embarrassées et dans le langage précieux du dix-septième siècle, c'est ce que Célimène veut faire comprendre à Alceste. Ce qu'elle veut lui dire, c'est... Si tu m'aimes, accepte-moi comme je suis... parce que je ne changerai pas... Accepte-moi comme je suis et je t'accepterai comme tu es.

Le Président du jury:

Vous êtes hors sujet, Mademoiselle.

Valentine:

Vous croyez? Parce que j'utilise ma vie privée, mes propres émotions au milieu d'un exposé didactique? C'est risqué, certainement, mais si je prends ce risque, de vous parler de l'amour et de l'amour-propre aujourd'hui, c'est parce que rien n'a changé. Il est aussi difficile qu'au dix-septième siècle de concilier l'amour et l'épanouissement personnel... je peux continuer?

Le Président du jury:

Je vous en prie...

Valentine:

Alceste est intransigeant, égoïste, possessif...Célimène est légère, irresponsable, infidèle. Mais s'ils acceptaient leurs défauts, s'ils parvenaient à sourire de leurs différences, ce serait la victoire de l'amour sur l'amour propre. Seulement ces sacrifices ne sont dignes que d'un grand amour. Et à quoi reconnaît-on un grand amour? Le jour où l'on s'aperçoit que le seul être qui peut vous consoler, c'est celui qui vous a fait mal, alors, on sait qu'on est un couple.

Alors, "Le Misanthrope", comédie ou tragédie? Musset disait en sortant d'une représentation du "Misanthrope": "Lorsqu'on vient d'en rire on devrait en pleurer". Et c'est vrai, assister à l'échec d'un amour c'est terriblement triste. Imaginer les deux héros à jamais rejetés au désert de leur solitude, c'est une désolation. Je crois que c'est cela le message de Molière pour nous tous, à travers le temps.

Oui: "C'est à vous s'il vous plaît que ce discours s'adresse"... Y a-t-il quelqu'un parmi vous qui aime assez l'être qu'il dit aimer pour préférer son bonheur au sien? Pour le laisser vivre à son rythme, pour pleurer de ses déceptions, rire de ses joies?...

Et je terminerai avec ces mots d'Alfred de Musset: " Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels, toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées. Mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c'est l'union de ces deux êtres si imparfaits et si affreux...".

Posté par MelanieBP à 21:07:00 - ღGღ .BIBLIOTHEQUE FILMOGRAPHIQUE - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    merci un grand merci

    un immense merci a toi d'avoir poster la plus belle partie de ce film qui me rend je te rassure dans le meme etat que toi a chaque fois...

    Posté par guylaine, vendredi 23 février 2007 à 21:53:39
  • A votre service.

    Posté par MélanieLP, dimanche 25 février 2007 à 12:09:53
  • Un de mes films cultes : en même temps je suis fan de Sophie Marceau !! Mais c'est Ezquerra il me semble et pas "ESquerra" c'est basque !! Pour mon mémo de fin d'études j'ai emprunté les noms des personnages du films dans une de mes études de cas ;-)

    Posté par Lecoreuil84, mardi 14 avril 2015 à 17:41:12

Poster un commentaire